Happy is an inside job

HAPPY

fink about you jenny bensabath finkelstein happy

H e y  2 0 1 6,

Billet d’humeur

On fête tout juste la nouvelle année et alors que je devrais être débordante d’énergie, j’ai le syndrome de la page blanche, la déprime, le teint pâle comme si il existait une saison pire que l’hiver, des kilos d’après-fêtes, des soucis perso’ qui apparaissent plus gros qu’une montagne (pour ne pas dire mon cul), l’envie de tout envoyer valser, le moral dans les Stan Smith – plus grises que blanches maintenant, et aucune résolution pour les 365 jours à venir ! Et le pire, c’est que je vous écris en mangeant déjà ma troisième part de Galette des Rois.

J’ai lu Glamour tous les mois pendant deux ans, j’ai tenté de manger healthy, de me concocter des jus détox, de faire des squats, de m’inscrire à une salle de sport, d’assister à des conférences sur l’entrepreneuriat et la montée des start-ups, de crier les joies du leadership féminin, de croire que les dates Tinder pouvaient déboucher sur une relation sérieuse, d’aller au théâtre pour son effet cathartique, de faire une veille quotidienne sur les nouvelles tendances.

Vous l’aurez compris, je me suis lancée corps et âme (enfin surtout âme) à la poursuite de mon bonheur à travers ce qui aurait pu être la recette miracle au positivisme. 

Mais y a pas vraiment de recette. 

Positiver ça se travaille.

J’ai compris que le but n’est pas d’ignorer ses problèmes mais de trouver la force pour les surmonter. 

Manger healthy ne m’a certainement pas rendue plus heureuse, mais la motivation à penser que ça pourrait marcher, oui. 

Comme disait Jacques Brel : « Ne jamais renoncer à la recherche, à l’aventure, à la vie, à l’amour sans livrer une rude bataille. » 

Et la bataille, elle est souvent contre vous-même. 

J e n n y,

Mantra : It’s all messy : the hair, the bed, the words, the heart, Life. 

#GOAL3 TODAY IS THE DAY

SEXY

fink about you jenny finkelstein bensabath blog fitness sport body

  

H e y, 

Quitte à passer absolument tous nos dimanches en jogging autant le faire pour la bonne cause : la nôtre !

Aujourd’hui #Day1, fixons-nous comme objectifs, les jambes de Gisele Bündchen, les abdos d’Izabel Goulart, le cul de Devin Brugman, les seins de Natasha Oakley et tant qu’on y est, le mec d’Olivia Palermo. 

Arrêtons clairement de nous trouver des excuses pour ne pas commencer NOW. Les bonnes résolutions c’était en septembre, sûrement pas en janvier prochain. Nous n’avons pas besoin d’une nouvelle paire de baskets, nous n’avons pas besoin d’une nouvelle brassière et nous n’avons certainement pas besoin du nouveau « bracelet connecté » pour calculer nos performances. 

Nous avons en revanche besoin d’un tapis de sol, d’une télévision, d’un ordinateur ou d’une tablette, d’une bonne playlist et de croire en nous. 

Définissez les zones que vous avez besoin de travailler en priorité. On y va step-by-step comme dirait Mia Frye. 

Enfin, de la bouche de la plus grande flemmarde au monde, voici les astuces qui m’ont permise de démarrer : 

  • Les cours sur Gym Direct en REPLAY car je ne suis pas encore prête à me lever à 7h du mat’ pour faire la folle dans mon salon.
  • Les exercices ciblés illustrés par Devin et Natasha sur A bikini a day ;
  • Encore plus d’exercices et de good vibes sur Je suis Bonne par Aurélia !

Si vous avez un coup de mou, je vous autorise à revenir une fois par mois à un gros et bon dimanche-séries. Si vous avez un trop gros coup de mou, je vous invite à vous abonner à The Classy Issue et Squatspo

J e n n y 

Mantra : Si tu ne le fais pas pour toi, fais-le au moins pour ton compte Instagram